Le cannabicyclol, un autre cannabinoïde à étudier

Le cannabicyclol (CBL ) est un phytocannabinoïde présent naturellement dans la plante de cannabis , tout comme le CBD. Cependant, contrairement au cannabidiol, le CBL n’a pas fait l’objet de recherches approfondies. Par conséquent, son potentiel en médecine est largement inconnu.

La plupart des recherches actuelles sur le CBL se sont concentrées sur la structure et la biosynthèse de la molécule. Malheureusement, les très rares études qui ont analysé son utilisation dans des applications médicales spécifiques n’ont pas donné de résultats prometteurs.

En d’autres termes, c ‘est l’un des phytocannabinoïdes les moins étudiés de la plante de cannabis. En fait, il n’y a toujours pas de recherche biomédicale sur la CBL ou ses applications médicales à l’heure actuelle. Les scientifiques ont plutôt reconnu la CBL comme un composant de la plante de cannabis et de sa biosynthèse, mais n’ont pas vraiment examiné comment elle affecte les humains.

Qu’est-ce que le cannabicyclol ?

Le cannabicyclol est intriguant d’un point de vue moléculaire car sa structure de base ne comporte aucune double liaison. Les propriétés psychoactives et intoxicantes du 9-THC et du 8-THC sont dues aux doubles liaisons, présentes dans les deux molécules. Comme le CBL n’a pas de double liaison, on pense qu’il n’est pas toxique.

Comme nous l’avons mentionné au début, le cannabicyclol est un composé dont les chercheurs savent très peu de choses, hormis sa structure moléculaire. On sait qu’on le trouve en concentrations beaucoup plus faibles dans la nature, par rapport à d’autres cannabinoïdes mineurs comme le CBN, le CBG et le CBC. Pour cette raison, elle n’est souvent qu’une note de bas de page dans la recherche sur les cannabinoïdes.

Les cannabinoïdes très rares, comme le cannabicyclol, pourraient devenir plus faciles à gérer pour la recherche. Cela est principalement dû à l’intérêt croissant porté aux cannabinoïdes mineurs ces dernières années. Ainsi qu’aux techniques d’extraction plus sophistiquées actuellement utilisées.

Ce qui est certain, c’est que le CBL, en tant que cannabinoïde non toxique, a très probablement un potentiel thérapeutique si un intérêt suffisant est suscité pour développer une recherche préliminaire.

propriétés du cannabicyclol

Structure et propriétés du Cannabicyclol

Parlons maintenant des propriétés et de la structure du cannabicyclol. Le premier point à noter concerne la formule moléculaire de CBL, qui est C21H30O2. Ce qui est intéressant ici, c’est que cette formule moléculaire est la même que celle de nombreux autres cannabinoïdes tels que le THC, le CBD, le CBC et le CBG.

Mais si la formule moléculaire du cannabicyclol est similaire à celle des autres cannabinoïdes, la structure des atomes de chacune de ces molécules varie légèrement. Par conséquent, les résultats sont sensiblement différents.

Il est important de noter que l’absence de double liaison dans la molécule de CBL la rend différente du THC. De plus, comme il manque une double liaison et qu’on ne sait pas s’il se lie aux récepteurs cannabinoïdes, personne ne croit vraiment que le CBL a un potentiel psychoactif.

Il est vrai que le cannabicyclol est structurellement similaire à d’autres cannabinoïdes non intoxicants. Ceci malgré le manque d’études sur ses applications pharmacologiques. Cela signifie que le CBL peut affecter le système endocannabinoïde de la même manière que les autres cannabinoïdes tels que le CBD, le CBN et le CBG.

Jusqu’à présent, on pense que le CBL a un potentiel en tant que cannabinoïde mineur sous la forme d’un effet d’entourage. Cette hypothèse, popularisée par Ethan B. Russo, explique un bénéfice synergique des nombreux composés présents dans le cannabis. Selon cette théorie, les médicaments botaniques ont toujours été plus efficaces que leurs composants isolés.

En fait, les produits à base de cannabis à spectre complet gagnent en popularité en raison des preuves qu’ils sont plus efficaces que les cannabinoïdes isolés. Grâce à une analyse plus approfondie de l’effet d’entourage, les avantages de la CBL peuvent devenir plus évidents.

Le cannabicyclol et son potentiel médicinal

Le cannabicyclol a été découvert dans un échantillon de cannabis datant de 2700 ans avant Jésus-Christ. Cet échantillon a été trouvé dans une tombe chinoise. Les deux fractions les plus importantes dans cette étude étaient les cannabinoïdes CBN et CBL. En outre, les niveaux de THC étaient indétectables, tandis que les niveaux de THC dans le CBD étaient beaucoup plus faibles. Toutefois, la présence de CBN et d’autres métabolites indique que le CBD contenait autrefois des niveaux élevés de THC.

Le potentiel médicinal du CBL est largement inconnu. Comme de nombreux autres cannabinoïdes, le cannabicyclol a été étudié pour sa capacité à inhiber le développement des prostaglandines. Les prostaglandines sont des composés qui ont des effets similaires à ceux des hormones, notamment la régulation des contractions des muscles lisses.

D’autre part, le cannabicyclol s’est avéré avoir l’activité biologique la plus faible de tous les composés étudiés. Dans une recherche sur des lapins publiée en 1976, il a été constaté que la prise de 1 mg de CBL par kilogramme n’avait aucun effet. Cependant, lorsque la dose était de 8 mg/kg, elle provoquait des convulsions et la mort.

Ce résultat doit être pris avec réserve, car la CBL n’a été administrée qu’à deux lapins. De plus, cet effet n’a été observé que chez un seul lapin. Par conséquent, la nécessité d’une recherche plus approfondie sur la CBL est évidente.

CBL

A quoi sert le Cannabicyclol ?

On ne sait pas très bien à quoi sert CBL pour l’instant. Le CBD et le THC continuent de faire l’objet de la plupart des recherches. Comme indiqué ci-dessus, le CBL est l’un des rares cannabinoïdes qui n’inhibe pas l’activité des prostaglandines.

Une caractéristique intéressante des prostaglandines est qu’elles sont des substances biochimiques qui stimulent les réponses à la douleur, à l’inflammation et à la fièvre. En même temps, ils ont la capacité de protéger la muqueuse de l’estomac et des intestins des dommages causés par les acides. Par conséquent, les inhibiteurs de prostaglandine aident à soulager la douleur, l’inflammation et la fièvre.

Malheureusement, le cannabicyclol gagne facilement une mauvaise réputation en tant que cannabinoïde. En effet, il est normalement contenu dans le cannabis oxydé et en décomposition, et ne produit donc aucun résultat psychoactif.

Cependant, il ne faut pas s’empresser de l’écarter, car les scientifiques ne cessent de révéler les propriétés médicinales et la richesse moléculaire du cannabis et de ses cannabonoïdes.

Articles connexes

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous et bénéficiez d’une réduction de 10% sur votre achat.

Arrancamos con el Black Friday
Hasta un 50%DE DESCUENTO

Arrancamos con el Black Friday

Hasta un 50%DE DESCUENTO

Arrancamos con el Black Friday con hasta un 50% de descuento en algunos productos. Si quieres que te avisemos de las siguientes promociones, ¡suscríbete!

¡Te ha suscrito correctamente! Utiliza tu código HIGEA10 para recibir el descuento

1
Tu compra
Abrir chat